TÉLÉCHARGER JAVADOC PDF


12 déc. Javadoc. Définition. Il s'agit d'un document PDF, HTML ou autre qui permet . Télécharger Miktex si vous voulez générer de la documentation. Télécharger Javadoc et les meilleurs outils du Club des développeurs et IT Pro. Présentation de la JavaDoc. Introduction. Le langage Java dispose d'une API ( Application Program Interface) tr`es riche, avec pas moins de. packages.

Nom: JAVADOC PDF
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Libre!
Système d’exploitation: iOS. Windows XP/7/10. MacOS. Android.
Taille:50.42 Megabytes

TÉLÉCHARGER JAVADOC PDF

Skip to main content. Log In Sign Up. Hamza Senhaji Rhazi. Illustration de couverture: Avant cette date, la téléphonie mobile suivait une évolution tranquille.

3 déc. Ce tuto présente l'outil Javadoc de Sun, qui permet de générer les documentations Et je fais comment pour en générer, moi, de la Javadoc?. B Installation. MOTS-CLÉS. B Objets et classes. B JVM. B JDK. B javadoc .. centaines de Ko dont le rôle est de télécharger le reste du JDK (ou du JRE). Vous pouvez télécharger soit le Jar compilé, le guide de référence de la langue, le plug-in Eclipse, le plugin jQuery, la Parole Add-In, le Doclet pour Javadoc.

Elle contient une installation complète de Vitam qui permet une découverte fonctionnelle. La VM de la version 2.

Développons en Java - JavaDoc

La VM de la version 1. Release 8 peut être téléchargée en suivant ce lien. Release 7 peut être téléchargée en suivant ce lien.

Release 6 corrigée peut être téléchargée en suivant ce lien. Fichiers de test du Cahier de tests métier zip Ces éléments vous permettent de jouer les tests du cahier de test pdf.

URL de configuration des repository Debian: Il est accessible dans le dépot GitHub Griffons. Ils sont accessibles dans les pages ReSIP et sedalib. La JavaDoc sedalib décrit les fonctions de la bibliothèque et peut être consultée en suivant ce lien.

La documentation Spécification des SIP - recommandations sur la construction des paquets à archiver peut être consultée en suivant ce lien. Il est accessible dans le dépot GitHub SedaTools. La journée était séquencée en 3 temps. Cette première partie a permis de faire un point sur les fonctionnalités de la V2, et de les démontrer.

Les éléments présentés concernaient:. La présentation est consultable en suivant ce lien: En effet, ces nouveaux parseurs ont une faible empreinte mémoire et sont capables de parcourir des fichiers très volumineux tout en exposant une API élégante et pratique pour le développeur.

Ce sont ces classes qui encapsulent véritablement les constantes de type int. Comment faire? Pour cela, il y a une notation spéciale de la forme: Le nom du package a été omis car la ressource appartient à la même application.

Elle est utilisée pour pointer vers un attribut de thème. Une application Android est, pour reprendre un terme communément employé pour les applications de bureau, une application lourde. Les web applications ont un avantage de taille par rapport aux applications classiques: Diminutif de Web Application. Il ne faut cependant pas se méprendre: Il est préférable de bien garder en tête cette caractéristique. View et ceux de la classe android. Container étend la classe java.

Component, la classe ViewGroup étend elle aussi la classe View. Les widgets ont dans leur très grande majorité une représentation visuelle.

La logique est la même que de nombreux frameworks graphiques comme par exemple Java Swing. Toujours dans Swing, ce sont les implémentations de LayoutManager qui assurent ce travail. Ici, dans Android, ces deux rôles sont portés par les ViewGroup qui sont donc à la fois les objets auxquels sont ajoutés les View et les objets gouvernant le rendu graphique de ces éléments. En somme, cette approche correspond exactement à celle employée par les développeurs Java Swing où la définition des écrans est entièrement réalisée dans le code Java.

En paramètre de cette méthode, un objet de type Bundle est fourni. La première instruction, générée par le plug-in Eclipse, consiste à appeler la méthode onCreate définie au niveau de la classe parent. Cet appel doit être conservé faute de quoi une exception sera lancée. Activity; import android. Bundle; import android. EditText; import android. LinearLayout; import android. Les widgets utilisés sont des TextView et des EditText. Chez Swing, cela correspond au JTextField.

Sans surprise, ce conteneur gère son layout de façon linéaire. La fenêtre, ci-dessous apparaît alors: Le tag xml possède bien un attribut android: Sous cet élément se retrouvent bien les quatre widgets, deux TextView et deux EditText. Deux nouveaux attributs ont fait leur apparition: Dans le code, cela aurait donné ceci: LayoutParams LinearLayout.

Le LayoutParams est un objet portant des informations sur la politique de placement et de dimensionnement souhaité par le widget. Il existe en fait toute une hiérarchie de LayoutParams, chaque objet Layout ViewGroup possède presque systématiquement son propre objet LayoutParams, héritant de ViewGroup.

LayoutParams, définissant des attributs adaptés au ViewGroup en question. À la manière du LinearLayout. LayoutParams, ces objets sont des classes internes static du Layout. Ce type de pattern est assez fréquent sur Android, il a le mérite de bien regrouper des objets conçus pour fonctionner ensemble! Ce chapitre passe en revue ceux inclus de base dans le SDK.

Les composants sont créés ici au travers du fichier déclaratif xml. Évidemment la classe définit de nombreux attributs Java et ses équivalents XML dans sa version déclarative tag XML pour gouverner finement sa représentation couleur, police de caractères, dimensions Figure 4. Sans surprise, ce widget est un champ de texte éditable. Le regroupement des boutons radio se fait par le nom qui est identique: OnClickListener est une interface publique et statique définie en réalité au niveau de la classe View.

Par héritage, Button. Cette interface aura pu être définie dans son propre fichier de stockage. Une fois, cette valeur sélectionnée, seule celle-ci reste visible, la liste entière disparaît.

Bien sûr, il est permis de saisir quelque chose non présent dans la liste. Ensuite, il faut instancier une classe de type ListAdapter qui fera le pont entre les données proprement dites et le widget AutoCompleteTextView. La classe DatePicker. Enfin, la classe utilitaire DatePickerDialog affiche une boîte de dialogue contenant uniquement un DatePicker.

La classe TimePicker. Cette classe est statique et interne à la classe GalleryActivity. Cependant, il pourrait être intéressant de la rendre générique et facilement réutilisable en en faisant une classe autonome en la sortant de GalleryActivity. La classe ImageAdapter ne part pas de zéro mais étend la classe abstraite BaseAdapter, seules les méthodes essentielles sont donc implémentées dans ImageAdapter: La méthode reçoit également deux autres objets en paramètres: Pour la galerie, la View instanciée est bien sûr un ImageView.

Au final, la classe GalleryActivity contient le code suivant: LayoutParams 75, 75 ; img. Ce thread est celui qui instancie la classe Activity et exécute la méthode onCreate de cette dernière. Il faut donc poster les commandes à dérouler, encapsulées dans une instance de Runnable, au UI Thread. Dans Android, le principe a été quelque peu généralisé.

Ce widget a les mêmes limitations que son frère jumeau AnalogClock. Il en existe plusieurs, chacun adoptant une stratégie bien spécifique. Les widgets sont fournis par une instance de ListAdapter.

Ce layout pourrait, par exemple, être employé pour créer un menu avec sous-menu: Cette dernière solution est très souvent souhaitable. Une application est constituée de plusieurs composants, chacun de ces composants pouvant être réutilisé depuis une autre application ce qui évite ainsi de devoir réinventer la roue. Le modèle de composants 5. La navigation entre les écrans peut se faire de deux façons différentes: On verra par la suite comment créer concrètement des objets Intent.

Le mode explicite est donc très classique: Si cela se produit, une exception est alors lancée. De nombreuses constantes sont définies dans le SDK pour les actions nativement disponibles. La raison de cela est que dans la majorité des cas, le type MIME peut être déterminé en fonction du data.

On pourrait se demander pourquoi renseigner le type si on ne fournit pas de donnée. Celle-ci a aussi la possibilité de retourner des données, toujours transportées par un objet de type Intent, à la première activité.

La catégorie Intent. Un IntentFilter est un objet rattaché à une activité par lequel cette dernière informe publiquement de ses capacités. IntentTesterActivity" android: Vient ensuite le test des catégories. Toutefois, les IntentFilter devront en plus mentionner la catégorie Intent.

Enfin, le test portera sur la nature des données. La logique est toujours la même: Figure 5. Le mécanisme de résolution des Intents en est une bonne preuve.

La résolution implicite est une fonctionnalité très puissante. La figure 5. Les flèches en pointillés reliant les deux activités indiquent clairement que le couplage entre les activités est faible: Une activité permet de créer sa liste de lecture, de la mettre en pause ou de naviguer entre les entrées de celle-ci. Les méthodes sont appelées exactement de la même façon que les autres objets dont le code est exécuté localement.

Par rapport à une interface Java standard, il y a quelques contraintes qui pèsent sur la définition des interfaces AIDL. En outre, trois mots clés: Ces mots clés se positionnent devant les paramètres des méthodes et pour indiquer leur direction. Le modèle de composants La signification de ces mots clés est la suivante: En dehors du concept du sens des paramètres complètement étranger à Java, les interfaces AIDL se doivent de respecter certaines règles quant au choix des types des paramètres et des objets renvoyés.

Seuls les types suivants sont autorisés: Si le service souhaite transmettre en résultat de la méthode un type primitif Java, il faudra le définir en retour de la méthode. Évidemment, pour pouvoir être échangée entre le client et le serveur, la liste ne pourra regrouper que des objets appartenant individuellement aux types autorisés primitifs, String, CharSequence Ces deux derniers items méritent une explication approfondie.

Parcel; import android. Cet objet a quatre attributs: Les méthodes de Parcelable à implémenter sont au nombre de deux: Dans la pratique, cette méthode sert rarement ; généralement, on se contente donc de retourner 0. Le deuxième paramètre de la méthode est un flag de type int. Si la valeur de ce flag est égale à la constante Parcelable. Ce fichier référence les objets Parcelable de sorte à pouvoir les utiliser dans les définitions des méthodes des services. Pour cela, il faut faire un clic droit sur le projet puis: Le fichier project.

Do not modify! Par exemple le fichier Invoice.

Dans le premier cas, la valeur est transmise par copie et dans le second cas, par référence. La présence de ce fichier est détectée automatiquement par le plug-in Eclipse qui génère alors les Stub et Proxy, contenus dans le fichier source ISampleService.

Les mots stub et proxy apparaissent aussi dans ce chapitre. Cet objet sera chargé de gérer la communication interprocessus, marshalling et unmarshalling des objets, avec le service. Stub et le nom choisi pour cette implémentation est SampleServiceImpl dont voici la source: Stub; import android. Premièrement, le service devra être thread safe. Le service sera accessible non pas en fournissant un nom mais un objet Intent.

En outre, le service peut déclarer plusieurs IntentFilters ; de ce fait il pourra être sollicité par des Intents différents.

Service; import android. Intent; import android. Après cela il faut déclarer le service dans le manifeste: SampleService" android: Les classes du package org.

Pour obtenir une référence vers le service, il faut utiliser la méthode bindSer- vice Intent, ServiceConnection, int. Ainsi la méthode onService- Connected ComponentName, IBinder sera invoquée par le système à la connexion et la méthode onServiceDisconnected à la déconnexion. Ensuite, il reste à appeler la méthode ISampleService. La valeur Context. ISampleService; import android.

ComponentName; import android. Context; import android. ServiceConnection; import android. IBinder; import android. RemoteException; import android. View; import android. Button; import android. La valeur retournée par le service est ensuite affichée dans la zone de texte. Le résultat obtenu est alors le suivant: La pièce centrale de ce bus de messages est le BroadcastReceiver qui, avec les classes Activity, Service et ContentProvider étudié au chapitre consacré à la persistance , fait partie de la famille des composants Android.

Les objets de type BroadcastReceiver, comme les activités et les services, réagissent aux intentions. Assurément en tout cas, ces receivers réagissent en étant isolés hermétiquement les uns des autres. Pour diffuser un événement quelques lignes suffisent: Il peut aussi positionner un code de type entier, méthode setResultCode int , ou des données qui seront lues par le prochain BroadcastReceiver, setResultData String et setResultExtras Bundle , et tout logiquement il peut lire ces mêmes informations renseignées par le composant précédent méthodes get des setters précédemment cités.

Les BroadcastReceivers communiquent donc entre eux mais sans se connaître et sans savoir clairement leur propre position dans la chaîne. Généralement, son rôle est de recueillir le code et les données dans leur état final après avoir été manipulés par toute la chaîne des BroadcastReceivers. Il est donc primordial de ne pas présumer de cet ordre en implémentant un algorithme qui en dépendrait.

Celui-ci en fait partie. La méthode unregisterReceiver, comme son nom le laisse présager, désenregistre le receiver. Grâce à ces méthodes, il est possible de maîtriser les périodes pendant lesquelles les événements peuvent être reçus.

Ressources

Cette méthode contient le code qui sera exécuté quand un Intent compatible avec un IntentFilter du receiver aura été émis. BroadcastReceiver; import android. SmsMessage; import android. Le résultat produit sera le même figure 5. Chose intéressante, le SMS apparaît à deux endroits différents: Ceci démontre effectivement que plusieurs receivers peuvent écouter le même événement. La règle est donc toujours la même: La limite des 10 secondes ne doit donc jamais être franchie. Le modèle de composants Figure 5.

Mal- heureusement, ceci est une très mauvaise idée! En effet, Android considère un BroadcastReceiver comme inactif à partir du moment où la méthode onReceive a retourné. La paire gagnante: Attention toutefois, la méthode startService déclenchera la méthode onStart sur le service.

Contrairement à une simple classe lambda, ces composants sont activables à distance, chacun à leur façon, selon des conditions définies dans le manifeste. Dit autrement, le sujet du chapitre est le stockage longue durée des données du programme sur le terminal.

Après, on monte, par lots de 8 Ko, le contenu du fichier dans le tableau data. Cette gestion du système de fichiers fait penser un peu aux sauvegardes des parties de certains jeux vidéo: Par conséquent, la gestion des droits est liée au compte Linux exécutant le programme.

Par exemple, pour une applica- tion dont le package est org. Pour récupérer une instance de SharedPreferences, il existe deux méthodes: Les valeurs possibles sont: Une instance de cet objet est retournée par la méthode edit de la classe SharedPreferences. La persistance des données de la valeur de la préférence. Editor a été obtenu. OnSharedPreferenceChangeListener listener , la méthode unregister Par exemple, voici le contenu du fichier preferences. Ensuite, il faut charger ce fichier, un peu comme un layout classique.

Figure 6. Le framework permet aussi de regrouper, pour une meilleure ergonomie, certaines préférences au sein de PreferenceCategory et même aussi de les étaler sur plusieurs écrans. La persistance des données 6. Pour interagir avec cette base, les classes à utiliser se trouvent dans: Pour définir la base de données, la première étape consiste à fournir une implé- mentation concrète de la classe SQLiteOpenHelper, notamment les deux méthodes abstraites onCreate et onUpgrade.

La méthode onCreate sera appelée automatiquement lorsque la base de données sera accédée pour la première fois. SQLiteDatabase; import android. Pour ça, il y a deux méthodes: La seconde seulement si on ne compte faire que des lectures. YEAR, ; values. La persistance des données Figure 6. La solution pour pouvoir partager des données entre applications est le Content- Provider. Les méthodes des classes bouchonnées renvoient invariablement le même résultat.

Effet, les éléments sont identifiés par des URI Uniform Resource Identifier et les providers ne sont pas accédés directement mais par un objet de type ContentResolver. Les données sont donc localisées par leurs URI: Les URI sont de la forme suivante: Cette partie identifie le type de la ressource. Dans ce cas, un seul élément sera alors retourné si bien sûr il existe.

ContentResolver; import android. Cursor; import android. Uri; import android. NAME, Contacts. Permission Denial: ContactsProvider uri content: NAME, "Jessica" ; values. TYPE, Contacts. La méthode getType est la seule ne débouchant pas sur une requête dans la base. La règle est la suivante: Il faut donc bien penser à créer la table avec comme clé primaire cette colonne BaseColumns.

La persistance des données Les données binaires Les content providers supportent la gestion des données binaires de deux façons: Par contre, lorsque le fichier est plus gros, les inconvénients commencent à prendre le dessus sur les avantages: Dans ce cas, il vaut mieux sortir le fichier de la base pour le mettre directement sur le filesystem. Déclaration dans le manifeste La dernière étape pour achever la création de son propre fournisseur de contenu est la déclaration de celui-ci dans le fichier manifeste.

ExampleContentProvider" android: Cependant, le provider pourra potentiellement être instancié plusieurs fois ; sa conception doit donc le prévoir. Dans la plupart des cas, la base de données devrait être le choix à retenir, à part pour les informations de préférences utilisateur. Cependant, Android, dans son kit de développement, propose encore beaucoup plus: Ce chapitre tâchera de lever le voile sur ces éléments, grâce auxquels on peut faire des applications encore plus abouties visuellement.

Cependant, ils ont au moins un point commun, comme les layouts: Fonctions IHM poussées 7. Par contre, ces menus ne pourront pas contenir de case à cocher ou de bouton radio. Figure 7. Menu; import android. Cette méthode déclare pour valeur de retour un boolean. Si on retourne true, la propagation ne sera pas faite. Ils ne sont néanmoins pas liés à une activité mais à un objet de type View.

Ce sont les équivalents de menus qui apparaissent après un clic droit sur un élément graphique des applications traditionnelles de bureau.

Pour créer un menu contextuel sur un widget donné, il faut enregistrer un listener de type View. OnCreateContextMenuListener sur celui-ci. Il faudra donc invoquer cette méthode pour tous les widgets qui devront posséder un menu contextuel. Pour concevoir son propre composant graphique, plusieurs stratégies sont possibles en fonction du degré de customisation.

Dans le fichier de layout XML, on y fera référence comme ceci: Là, tout sera à faire: Par exemple, les attributs xml devront être recensés et bien expliqués dans la javadoc. Pour réaliser un widget en 3D, il faudra étendre la classe SurfaceView et non View. Fonctions IHM poussées Il existe quatre animations de base: AccelerateDecelerateInterpolator commence lentement, accélère ensuite pour finir à nouveau lentement.

Animation; import android. AnimationUtils; import android. Une autre classe, LayoutAnimationCon- troller, permet de faire des choses encore plus sophistiquées. Certaines animations sont trop complexes pour pouvoir être créées simplement en faisant subir à un widget des déformations successives.

En outre, si Android a été initialement présenté comme un système mobile, il semble intéresser de plus en plus les fabricants de notebooks ou de tablettes tactiles. Une application Android pourra donc se retrouver installée sur un parc diversifié de terminaux. Un aspect intéressant du framework Android au sujet de la gestion des ressources est la possibilité de définir des fichiers ressources alternatifs.

Ce mécanisme est très proche de celui des ResourceBundle de Java où la JVM sélectionne le fichier properties dont le nom se termine par la langue et le pays par exemple: Le fichier strings. Par exemple, une ressource de type Color déclarée dans le fichier strings. On peut même aller plus loin en créant des versions localisées des fichiers layout qui seront stockés dans les dossiers layout-es, layout-fr Voici la liste exhaustive et ordonnée de tous les critères pouvant intervenir dans la définition de ressources alternatives: Ce code est en majuscule et doit être précédé par la lettre r.

Grâce ce critère, on peut imaginer une interface graphique spécialement conçue pour les téléphones non équipés de clavier complet pour faciliter la saisie, en présentant une sorte de carrousel où les lettres défileraient.

Android dispose de trois modes de notifications, chacun étant adapté à la nature du message à faire passer. Un toast peut être généré depuis une activité mais aussi depuis un service tournant en tâche de fond.

Fonctions IHM poussées Figure 7. Chaque notification est datée: Ensuite par la méthode setLatestEventInfo, le titre et le texte de la notification, visible lorsque la barre est déroulée, sont fixés. Cette méthode accepte également en paramètre un objet de type PendingIntent. Pour rappel, un PendingIntent encapsule une action à exécuter ultérieurement. Le premier paramètre est un id de type entier. Cet entier identifie la notification, ce qui permettra de mettre à jour celle-ci par la suite.

Pour ce faire, il faut utiliser la classe RemoteViews car le rendu de la View ne se fera pas dans le même processus que celui appelant la méthode notify du NotificationManager.

Boîte de dialogue et activité partagent de nombreuses propriétés comme le menu principal ou le volume sonore. Android se chargera de conserver une référence vers chaque dialogue. Builder this ; builder. Cette méthode ne doit pas être invoquée directement. La méthode onCreateDialog ne sera pas à nouveau exécutée. Heureusement, ce cas-là est prévu. Mais, il y a en fait plusieurs autres types de fenêtres: AlertDialog ne possède pas de constructeur public. Builder qui supervise toutes les étapes de création.

La classe android. Ensuite, la manière précise dont le drawable sera dessiné ainsi que sa nature véritable dépendent de la sous-classe employée. Par exemple, avec LevelListDrawable, on peut construire un composant graphique un peu plus sophistiqué que la simple image png.

Resources; import android. LevelListDrawable; import android. OnClickListener; import android. Fonctions IHM poussées À chaque clic, le level est incrémenté, en recommençant à 0 après le niveau 4. Toutefois, le format 9. Il est possible de déterminer les zones pouvant être étendues librement, et il peut donc tout à fait avoir plus de neuf sections comme il peut en avoir moins.

En plus des zones élastiques, les bordures à droite et en bas permettent de délimiter la zone dans laquelle le contenu sera placé.

Fonctions IHM poussées Pour faire cette intégration, le schéma est généralement le suivant: La Javadoc du SDK est vide de tout commentaire.

En somme, les App Widgets se basent sur le même paradigme que le dashboard de MacOS ou les gadgets de Vista qui permettent de placer des mini-applications sur le bureau du poste de travail. Un App Widget se bâtit sur deux éléments: Fonctions IHM poussées Dans le cas présent, le fichier styles. Google insiste en effet beaucoup sur la cohérence visuelle entre les AppWidgets et édite pour cela des guidelines très précises sur le rendu graphique de ces mini- applications.

Le DP est étalonné sur un écran de dpi ce qui veut dire que 1 dp vaudra 1 pixel sur un écran qui a pixels par pouce. AppWidgetManager; import android.

AppWidgetProvider; import android. Fonctions IHM poussées "Un sac vide tient difficilement debout. Au minimum, la méthode onUpdate sera à définir. Cette méthode déclare un paramètre de type AppWidgetManager qui permet de communiquer et de mettre à jour les widgets. Effectivement, il ne faut pas oublier que les AppWidgets peuvent être ajoutés plusieurs fois à un même host ou même à plusieurs hosts différents. Au paragraphe précédent, le toast personnalisé utilisait un LinearLayout qui avait deux attributs de formatage.

On pourrait par exemple les réunir dans un style: La convention veut que ce fichier soit nommé styles. Ces couples représentent les attributs qui seront affectés aux éléments graphiques. Les thèmes sont une réponse à cette problématique.

Dialog" android: AllNotificationsActivity" android: Ces possibilités nouvelles offertes permettent de concevoir des applications réellement innovantes. Le présent chapitre lève le voile sur ces interfaces de programmation.

Figure 8. Pour rappel, voici le code de la méthode onReceive du receiver: Un Bundle est une sorte de map dont les clés sont un nom String et les valeurs des objets Parcelable équivalent de Serializable dans le monde Android. La manipulation du SMS est ensuite aisée grâce aux méthodes dont dispose cette classe. On peut par exemple savoir si le SMS a été envoyé depuis une passerelle mail isMail. Interaction avec le matériel 8.

SmsManager; import android. Si on ne dispose pas de téléphones physiques, il est quand même possible de tester cette application en lançant deux émulateurs.

Une instance de PendingIntent, Pending signifiant en attente, représente une commande qui sera transmise à une autre application: Parmi ceux-ci, on peut citer le GPS ou la triangulation effectuée à partir des antennes mobiles. List; import android. Location; import android. LocationListener; import android. LocationManager; import android. Il est possible de nommer directement les providers, des constantes existent à cet effet: La méthode getBestProvider de la classe LocationManager retourne le nom du provider répondant au mieux au critère de sélection représenté par un objet de type Criteria passé en paramètre.

Cet objet possède les attributs suivants, qui sont autant de critères de sélection: Pour y remédier, il faut injecter manuellement des données de localisation pour simuler la présence de vrais providers. KML Keyhole Markup Language est un format concurrent destiné au départ au stockage des données géospaciales des logiciels de Google: Google Earth et Google Maps.

Malheureusement, cette fonction du plug-in ne semble pas toujours donner entiè- rement satisfaction! Le contournement est heureusement simple: Ainsi la commande suivante: Le projet pourra maintenant faire usage des classes de Google Maps. Interaction avec le matériel Figure 8. Chaque clé est stockée dans un keystore ; pour la clé de debug, celle-ci se trouve dans le fichier debug.

Sous MS Windows Vista, cela donne: Le widget MapView se charge du téléchargement des fragments de carte les Tiles , de leur mise en cache sur le système de fichiers, des fonctions de zoom et de déplacement de la carte MapView android: Cette activité déclare la méthode abstraite boolean isRouteDisplayed.

Ensuite, pour ajouter un panneau de contrôle pour zoomer sur la carte, il faut faire ceci au niveau du code source: Seules les grandes villes sont couvertes.

La méthode animateTo prend en paramètre un GeoPoint et centre la carte sur celui-ci.