TÉLÉCHARGER FREEBSD 7.1


13 nov. FreeBSD® est un système d'exploitation avancé pour les plates-formes modernes de type serveur, station de travail et systèmes embarqués. FreeBSD est un système d'exploitation avancé pour les architectures compatibles x86 (y compris Pentium® et Athlon™), compatibles amd64 (y compris. 15 janv. FreeBSD est un système d'exploitation issu de la lignée des systèmes BSD.

Nom: FREEBSD 7.1
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre (*Pour usage personnel)
Système d’exploitation: iOS. Android. Windows XP/7/10. MacOS.
Taille:63.26 MB

TÉLÉCHARGER FREEBSD 7.1

Nous allons voir l'installation de base d'un serveur FreeBSD: Avec cette base, nous pourrons faire un serveur Web, un serveur de fichier ou bien dans notre cas un Routeur et un FireWall. Sélectionnez le pays France puis OK. Sélectionner le clavier french iso accent puis OK. Remplacer ee par vi puis OK.

Pré-requis: Télécharger le DVD de FreeBSD kissa.pro sur son PC; Dézippez kissa.pro avec 7zip par exemple afin d'obtenir le DVD au format. antivirus des serveurs de fichiers Samba sous Linux/FreeBSD/Solaris(i86). ( 6,6, , , ), SUSE Linux Enterprise Server (11 SP3, 11 SP4, 12), FreeBSD . Télécharger FreeBSD Publié le 27 Un bug de sécuritée avait retardé la sortie de FreeBSD qui sera supportée jusqu'au 31 janvier Publié le 22 .

Si vous avez une souris répondre en conséquence. Sélectionnez type de protocole puis OK. Choisissez en fonction de votre type puis OK. Répondre NO pour l'installation de Package nous ferons les installation à partir des binaires! Repondre NO si tout est configuré mais nous pourrons y revenir plus tard après l'installation.

S Orange les indispensables VoIP. Ecran d'accueil. Mot de passe. Se souvenir de moi. Aujourd'hui Un coupe-feu pour tenir les gens à l'écart de votre réseau interne? FreeBSD peut facilement faire de votre vieux ou inutilisé qui traîne dans un coin un routeur évolué avec des fonctionnalités sophistiquées de filtrage de paquets.

Station de travail X Window: Au contraire d'un terminal X, FreeBSD permet d'exécuter localement, si désiré, un grand nombre d'applications, déchargeant ainsi le serveur central.

Développement de logiciel: FreeBSD est utilisé par certains des plus importants sites sur l'Internet, parmi lesquels:.

Basé sur UNIX® BSD

La section suivante fournit des informations générales sur le projet, dont un court historique, les objectifs du projet, et le mode de développement du projet. Nate Williams, Rod Grimes et moi-même. Notre objectif de départ était de fournir une distribution intermédiaire de BSD pour corriger un certain nombre de problèmes que le mécanisme du kit de mise à jour ne permettait pas de résoudre.

Ces projets se sont brutalement interrompus lorsque Bill a décidé de retirer son aval au projet sans dire clairement ce qui serait fait à la place.

Nos objectifs de départ ont été définis après avoir consulté les utilisateurs du moment du système et, dès qu'il est devenu clair que le projet était parti pour devenir un jour éventuellement réalité, nous avons contacté Walnut Creek CDROM dans l'optique d'améliorer la distribution de FreeBSD pour le grand nombre de ceux qui n'avaient pas la chance de pouvoir accéder facilement à l'Internet.

Sans le degré pratiquement sans précédent de confiance de Walnut Creek CDROM en ce qui n'était alors qu'un projet totalement inconnu, il y a peu de chance que FreeBSD ait été aussi loin, aussi vite, que là où il en est aujourd'hui. Elle reposait sur la bande 4. Ce fut un succès honnête pour une version initiale, qui fut suivi par le franc succès de la version 1. A peu près à cette époque, des nuages menaçants et inattendus apparurent lorsque commença la bataille juridique entre Novell et l'U.

Dans les termes de l'accord, l'U. FreeBSD s'attela alors à la tâche difficile de littéralement se réinventer à partir de fragments totalement nouveaux et assez incomplets de 4. Bien qu'elle fut encore assez rugueuse aux angles, cette livraison obtint un succès significatif et fut suivie par la version 2. Il y eut d'autres versions sur la branche 2. La première version officielle 3.

Il y eut la création de nouvelles branches le 20 Janvier , donnant une branche 4. De cette dernière il y eut la version 3. Cela sera la dernière version de la la branche 3. X à paraître. Le 13 Mars a vu l'apparition d'une nouvelle branche: Il y a eu plusieurs versions jusqu'ici: Il y aura d'autres versions extraites de la branche 4. La tant attendue 5. Cette version fut suivie de la 5. En plus d'un grand nombre de nouvelles fonctionnalités, les versions 5.

X contiennent également un nombre important de développements majeurs dans l'architecture du système. Parmi toutes ces avancées, ce système inclu une grande quantité de code nouveau et non testé à grande échelle.

Pour cette raison les versions 5. Au moment adapté, la branche 5. X sera déclarée stable et les travaux commenceront sur la branche de développement suivante: Pour le moment, les projets de développement à long terme continuent à se faire dans la branche tronc 5. X sur CDROM et, bien sûr, sur le net sont continuellement mis à disposition sur le serveur d'instantané pendant l'avancement des travaux. L'objectif du projet FreeBSD est de fournir du logiciel qui puisse être utilisé à n'importe quelle fin et sans aucun restriction.

Nombre d'entre nous sont impliqués de façon significative dans le code et dans le projet et ne refuseraient certainement pas une petite compensation financière de temps à autre, mais ce n'est certainement pas dans nos intentions d'insister là dessus.

C'est, nous le pensons, l'un des objectifs les plus fondamentaux du Logiciel Libre et l'un de ceux que nous soutenons avec enthousiasme.

En raison des complications supplémentaires qui peuvent résulter de l'utilisation commerciale de logiciels GPL, nous essayons, cependant de remplacer ces derniers par des logiciels soumis à la licence BSD qui est plus souple, chaque fois que c'est possible. Le développement de FreeBSD est un processus très ouvert et très souple, c'est littéralement le résultat de contributions de centaines de personnes dans le monde entier, ce que reflète notre liste des participants.

L'infrastructure de développement de FreeBSD permet à ces centaines de développeurs de collaborer via l'Internet.

Nous sommes toujours à l'affût de nouveaux développeurs et de nouvelles idées, et ceux que s'impliquer de plus près intéresse n'ont besoin que de contacter la liste de diffusion pour les discussions techniques sur FreeBSD. La liste de diffusion pour les annonces relatives à FreeBSD est aussi disponible pour ceux qui veulent faire connaître aux autres utilisateurs de FreeBSD les principaux domaines de développement en cours.

Quelques points utiles à connaître à propos du projet FreeBSD et de son processus de développement, que vous travailliez indépendamment ou en collaboration étroite:.

Reportez-vous à la section Synchroniser votre arborescence des sources pour plus d'informations sur la façon de procéder. S'il semble y avoir un problème dans ce système, vous pouvez aussi les joindre en envoyant un courrier électronique à liste de diffusion pour les committers de FreeBSD. La responsabilité principale de l'équipe de base est de s'assurer que le projet, dans son ensemble, fonctionne correctement et va dans la bonne direction. Proposer à des développeurs impliqués et responsables de rejoindre notre groupe de personnes autorisées est une des fonctions de l'équipe de base, ainsi que le recrutement de nouveaux membres de l'équipe de base quand d'autres s'en vont.

Des élections ont lieu tous les 2 ans. Certains membres de l'équipe de base ont aussi leur propre domaine de responsabilité, ce qui signifie qu'il leur est dévolu de veiller à ce qu'une partie significative du système satisfasse aux fonctionnalités annoncées.

Pour une liste complète des développeurs FreeBSD et de leurs domaines de responsabilité, veuillez consulter la liste des participants au projet. La comparaison précédente avec un comité directeur n'est pas tout à fait exacte, et il serait plus juste de dire que ce sont des gens qui ont sacrifié leur vie à FreeBSD contre toute raison!

Enfin, mais certainement pas des moindres, le groupe le plus important de développeurs est constitué par les utilisateurs eux-mêmes qui nous fournissent de façon quasi régulière leur retour d'expérience et leurs corrections de bogues.

Le principal moyen d'entrer en contact avec le développement plus décentralisé de FreeBSD est de s'inscrire sur la liste de diffusion pour les discussions techniques sur FreeBSD où ces questions sont abordées. La liste de ceux qui ont contribué au projet est longue et en augmentation, pourquoi donc ne pas vous y joindre et contribuer à quelque chose en retour dès aujourd'hui?

Fournir du code n'est pas la seule manière de contribuer au projet; pour avoir une liste plus complète de ce qu'il y a à faire, voyez s'il vous plaît le site du projet FreeBSD. En résumé, notre modèle de développement est organisé comme un ensemble relaché de cercles concentriques. Ce modèle centralisé est en place pour la commodité des utilisateurs de FreeBSD, qui disposent ainsi d'un moyen facile de suivre l'évolution d'une base de code centrale, et non pour tenir à l'écart d'éventuels participants!

Nous souhaitons fournir un système d'exploitation stable avec un nombre conséquent de programmes d'application cohérents que les utilisateurs puissent facilement installer et employer -- c'est un modèle qui fonctionne très bien pour cela. Tout ce que nous attendons de ceux qui se joindraient à nous pour développer FreeBSD est un peu de la même implication que les développeurs actuels ont vis-à-vis de sa réussite continue! FreeBSD est une version librement disponible et incluant tout le code source basé sur 4.

A l'heure où sont écrites ces lignes il y avait plus de 10, logiciels portés! Cela rend leur mise à jour bien plus facile, et diminue de façon sensible l'espace nécessaire par rapport à l'ancien catalogue 1. Pour compiler un logiciel porté, il vous suffit d'aller dans le répertoire du programme que vous désirez installer, de taper make install , et de laisser le système faire le reste.

La distribution originale complète de chaque logiciel est chargée dynamiquement depuis le CDROM ou un site ftp proche, il vous suffit de disposer de suffisamment d'espace disque pour compiler le logiciel que vous voulez. Plus d'information sur les paquetages et les logiciels portés peut être trouvée dans le Chapitre 4.

Vous pouvez aussi consulter les exemplaires originaux et les plus souvent mis à jour sur http: FreeBSD est fournit avec un programme texte d'installation, facile d'emploi, appelé sysinstall. C'est le programme d'installation par défaut de FreeBSD, bien que les vendeurs soient libres de fournir leur propre suite d'installation s'ils le désirent.

Ce chapitre décrit comment utiliser sysinstall pour installer FreeBSD. Les questions que sysinstall vous posera, ce qu'elles signifient, et comment y répondre. Lire la liste du matériel supporté fournie avec la version de FreeBSD que vous allez installer, et vérifier que votre matériel est supporté. Où elles seront applicables, les instructions spécifiques à d'autres plateformes par exemple Alpha seront indiquées. Bien que ce guide soit maintenu à jour autant que possible, vous pourrez constater des différences mineures entre le programme d'installation et ce qui est montré ici.

Il est aussi suggéré d'utiliser ce chapitre comme un guide général plutôt comme un manuel d'installation à suivre à la ligne près. Avant d'installer FreeBSD vous devriez faire l'inventaire des composants de votre ordinateur. Les routines d'installation de FreeBSD afficheront ces composants disques durs, cartes réseaux, lecteurs de CDROM et ainsi de suite avec leur type et leur constructeur.

En raison des caprices du matériel PC ce processus n'est pas toujours complètement réussi, et vous pourrez avoir besoin de corriger FreeBSD dans sa détection de votre configuration. Si vous n'êtes pas sûr des réglages utilisés par une carte d'extension, vous pouvez les trouver imprimés sur la carte elle-même. Nous vous recommandons de prendre note de ces informations avant d'installer FreeBSD.

Il pourra être utile d'utiliser une table comme celle-ci:. Si l'ordinateur sur lequel vous allez installer FreeBSD contient des données importantes alors assurez vous que vous les avez sauvegardées, et que vous avez testé ces sauvegardes avant d'installer FreeBSD.

Le programme d'installation de FreeBSD vous sollicitera avant d'écrire sur votre disque, mais une fois que ce processus aura été lancé, il ne pourra être annulé. Si vous voulez que FreeBSD utilise tout votre disque, alors il n'y rien de particulier à ajouter à ce niveau là -- vous pouvez passer cette section.

Cependant, si FreeBSD doit coexister avec d'autres systèmes d'exploitation alors vous avez besoin de comprendre approximativement comment les données sont disposées sur le disque, et comment cela vous affecte.

Le disque d'un PC peut être divisé en parties indépendantes. Ces parties sont appelées partitions. De par sa conception le PC ne supporte que quatre partitions par disque.

Ces partitions sont appelées partitions primaires. Pour contourner cette limitation et autoriser plus de quatre partitions, un nouveau type de partition a été créé, la partition étendue. Un disque ne pourra contenir qu'une seule partition étendue. Des partitions spéciales, appelées partitions logiques , peuvent être créées à l'intérieur de la partition étendue.

Chaque partition a un identifiant de partition , qui est un nombre utilisé pour identifier le type de donnée présent sur la partition. Les partitions de FreeBSD ont l'identifiant En général, chaque système d'exploitation que vous utilisez identifiera les partitions d'une manière particulière. Par exemple, DOS, et ses descendants, comme Windows , associe à chaque partition primaire et logique une lettre appelée lecteur , en commençant avec C: FreeBSD doit être installé sur une partition primaire.

FreeBSD peut conserver toutes ses données, y compris tous les fichiers que vous créez, sur cette partition.

Cependant, si vous avez de multiples disques, alors vous pouvez créer une partition FreeBSD sur tous ou certains d'entre eux. Quand vous installez FreeBSD, vous devez avoir une partition disponible.

Cela pourrait être une partition vierge que vous avez préparé, ou une partition existante qui contient des données dont vous n'avez plus besoin.

Si vous utilisez déjà toutes les partitions sur tous vos disques, alors vous devrez libérer l'une d'elle pour FreeBSD à l'aide des outils fournis par les autre systèmes d'exploitation e. Si vous avez une partition disponible alors vous pouvez l'utiliser. Cependant, vous aurez peut être besoin de diminuer une ou plusieurs de vos partitions existantes en premier lieu.

Cependant c'est vraiment une installation minimale , ne laissant presqu'aucun espace pour vos propres fichiers. Si vous avez l'intention d'installer beaucoup d'applications alors vous aurez besoin de plus d'espace. La documentation pour deux de ces programmes se trouve dans le même répertoire. PartitionMagic est la seule application connue pour être en mesure de redimensionner des partitions NTFS.

Une utilisation incorrecte de ces outils peut détruire les données sur votre disque. Soyez sûr d'avoir des sauvegardes récentes et qui fonctionnent avant d'utiliser ces outils. Vous avez 1GO de donnée sur C: Cela signifie que vous avez deux partitions sur ce disque, une par lecteur. Vous pouvez transférer toutes les données de D: Quand vous avez installé Windows vous avez créé une seule grande partition, vous donnant un lecteur C: Vous utilisez actuellement un espace de 1.

Soit utiliser un des outils comme PartitionMagic , décrits plus haut, pour redimensionner votre partition Windows. Il n'est pas possible de partager un disque avec un autre système d'exploitation pour le moment. Selon le type de machine Alpha dont vous disposez, ce disque peut soit être un disque SCSI ou un disque IDE, dès l'instant que votre machine est capable de démarrer depuis ce disque.

SRM n'est pas sensible à la casse des caractères.

Si vous avez l'intention d'utiliser un réseau pour votre installation de FreeBSD par exemple, si vous allez installer à partir d'un site FTP, ou d'un serveur NFS , alors vous devez connaître votre configuration réseau. On vous demandera ces informations durant l'installation afin que FreeBSD puisse se connecter au réseau pour terminer l'installation.

Si vous vous connectez à un réseau Ethernet, ou que vous avez une connexion Internet par câble ou DSL utilisant une carte Ethernet, alors vous aurez besoin des informations suivantes:.

Si vous ne connaissez pas ces informations, alors adressez-vous à votre administrateur système ou votre fournisseur d'accès. Ils peuvent vous dire que ces informations sont assignées automatiquement par l'intermédiaire de DHCP.

Si c'est le cas prenez en note. Si vous vous connectez à un fournisseur d'accès en utilisant un modem classique alors vous pouvez toujours installer FreeBSD en utilisant Internet, cela prendra juste beaucoup de temps. Le numéro de téléphone de connexion à votre fournisseur d'accès.

Il est très rare que ces bogues affectent le processus d'installation. Vous devriez vérifier l'errata avant l'installation afin d'être sûr qu'il n'y a pas de problème de dernière minute à prendre en compte. Les informations sur chaque version, y compris les errata, peuvent être trouvé dans la section d'information sur les différentes versions située sur le site web de FreeBSD.

Si vous n'avez pas récupéré les fichiers d'installation de FreeBSD vous devriez aller directement à la Section 2. Après avoir lu cette section, vous devrez revenir ici, et continuer la lecture avec la Section 2. Le processus d'installation de FreeBSD est lancé en démarrant votre ordinateur dans l'installateur de FreeBSD--ce n'est pas un programme que vous exécutez à partir d'un autre système d'exploitation.

Pour créer les images des disquettes de démarrage, suivez les étapes suivantes:. Les images de disquettes ont l'extension. Dans la plupart des cas vous aurez juste besoin de deux fichiers, kern. Des pilotes de périphériques supplémentaires peuvent être nécessaires pour certains systèmes. Ces pilotes sont fournis sur l'image drivers. TXT dans le même répertoire pour une information actualisée sur ces images de disquette.

Votre programme FTP doit utiliser le mode binaire pour télécharger ces images. Quelques navigateurs sont connus pour employer le mode texte ou ASCII , ce qui sera manifeste si vous ne pouvez démarrer depuis ces images. Vous devez préparer une disquette par fichier que vous avez dû télécharger. Il est impératif que ces disquettes soient exemptes de défauts. La manière la plus simple de tester cela est de les formater soi-même. Ne faites pas confiance aux disquettes préformatées. Il est recommandé d'utiliser des disquettes neuves si l'on choisit cette méthode d'installation.

Essayez de copier les images sur des disquettes neuves et essayez encore. Les fichiers. Ce sont des images du contenu complet de disquettes. Cela signifie que vous ne pouvez pas simplement copier les fichiers d'un disque vers un autre.

Vous devez utilisez des outils spécifiques pour écrire directement les images sur les disquettes. Répétez cette commande pour chaque fichier. Ajuster la ligne de commande selon l'endroit où vous avez placé les fichiers. Si vous créez les disquettes depuis un système UNIX comme par exemple un autre système FreeBSD vous pouvez utiliser la commande dd 1 pour écrire les fichiers image directement sur les disquettes.

Sur FreeBSD, vous lanceriez:. D'autres variantes d' UNIX peuvent avoir des noms différents pour les lecteurs de disquettes, et vous devrez consulter la documentation du système si besoin est. Par défaut, le processus d'installation ne modifiera rien sur le s disque s dur s jusqu'à ce que vous voyiez le message suivant. L'installation peut être quittée à tout moment avant l'avertissement final sans changer le contenu du disque dur. Si vous avez mal configuré quelque chose, vous pouvez juste éteindre l'ordinateur avant l'étape finale sans aucun risque.

Allumez l'ordinateur. Employez ce qui est indiqué à l'écran. Dans certains cas votre ordinateur peut afficher une image pendant son démarrage. Typiquement, l'appui sur Esc effacera l'image et vous permettra de voir les messages de démarrage. Trouvez le paramètre qui contrôle à partir de quel périphérique le système démarre.

Si vous avez dû préparer des disquettes de démarrage, assurez-vous alors que le lecteur de disquettes est sélectionné. Effectuez les changements, ensuite sauvez et quittez. L'ordinateur devrait maintenant redémarrer. Si vous avez dû préparer des disquettes de démarrage, comme décrit dans la Section 2.

Introduisez cette disquette dans votre lecteur. Si votre ordinateur démarre comme à l'accoutumé, et charge le système d'exploitation existant, alors soit:. Laissez-les, et essayez de redémarrer votre ordinateur. Soit les changements du BIOS, plus tôt, n'ont pas fonctionné correctement. Vous devriez refaire cette étape jusqu'à obtenir la bonne option.

Soit votre BIOS ne supporte pas le démarrage à partir du support désiré. FreeBSD démarrera. Si vous démarrez depuis le CDROM vous verrez un affichage similaire à ceci information sur la version omise:.

Si vous démarrez depuis une disquette, vous verrez un affichage similaire à ceci information sur la version omise:. Suivez ces instructions en retirant la disquette kern. Que vous démarriez à partir de disquettes ou de CDROM, le processus de démarrage vous amènera au point suivant:. Attendez dix secondes, ou appuyez sur Entrée.

Cela lancera le menu de configuration du noyau. Introduisez cette disquette dans votre lecteur et tapez les commandes suivantes pour démarrer la disquette en remplaçant le nom de votre lecteur de disquette si nécessaire:.

Si vous démarrez depuis une disquette, au bout d'un moment vous verrez le message:. Que vous démarriez à partir de disquettes ou du CDROM, le processus de démarrage vous amènera au point suivant:. X et suivantes la configuration du noyau à l'installation est tombée en désuétude en faveur de la nouvelle méthode utilisant les device. Pour plus d'information sur les device. Le noyau est le coeur du système d'exploitation.

Il est responsable de nombreuses choses, y compris l'accès à tous les périphériques que vous pouvez avoir sur votre système, comme les disques durs, les cartes réseaux, les cartes son, etc Chaque élément matériel supporté par le noyau de FreeBSD a un pilote de périphérique associé.

Quand le noyau démarre, chaque pilote contrôle le système pour voir si le matériel qu'il supporte existe sur votre système. Si c'est la cas, alors le pilote configure le matériel et le rend disponible au reste du noyau.

Ce contrôle est souvent désigné sous le nom de device probing. Malheureusement, il n'est pas toujours possible de faire cela d'une manière sûre.

Certains pilotes de périphériques ne coexistent pas bien ensemble, et sonder un périphérique peut parfois en laisser un autre dans un état incorrect. C'est une limitation de base de l'architecture PC. Cette information est généralement configurée en utilisant des cavaliers sur la carte, ou en utilisant un utilitaire DOS.

C'était souvent une source de problèmes, parce qu'il n'était pas possible que deux périphériques partagent la même IRQ ou adresse de port. C'est pourquoi l'établissement d'un inventaire de votre matériel voir Section 2.

Malheureusement, les valeurs par défaut des IRQs et des ports mémoire utilisés par certains pilotes entrent en conflit. Les valeurs par défaut des pilotes de FreeBSD sont délibérément fixées de façon à refléter les valeurs par défaut des constructeurs, de sorte que le plus grand nombre de périphériques fonctionne sans intervention. Ce n'est presque jamais un problème quand on utilise FreeBSD quotidiennement.

Votre ordinateur ne contiendra pas normalement deux périphériques incompatibles, parce que l'un d'eux ne fonctionnerait pas indépendamment du système d'exploitation que vous utilisez.

Cela devient un problème quand vous installez FreeBSD pour la première fois parce que le noyau utilisé pour effectuer l'installation doit contenir autant de pilotes que possible, de sorte que de nombreuses configurations matérielles différentes puissent être supportées.

Cela signifie que certains de ces pilotes peuvent avoir des configurations incompatibles. Les périphériques sont scrutés dans un ordre strict, et si vous possédez un périphérique qui est sondé plus tard dans le processus, mais entrant en conflit avec avec un précédemment détecté alors votre matériel pourrait ne pas fonctionner ou être détecté correctement quand vous installez FreeBSD.

Pour cette raison, la première chose que vous avez l'occasion de faire en installant FreeBSD est de consulter la liste des pilotes configurés dans le noyau, et soit en désactiver certains, si vous ne possédez pas le périphérique, soit confirmer et modifier la configuration du pilote si vous possédez le périphérique mais que les valeurs par défaut sont incorrectes.

La Figure présente le premier menu de configuration du noyau. Nous recommandons de choisir l'option Start kernel configuration in full-screen visual mode étant donné qu'elle présente l'interface la plus simple pour le nouvel utilisateur. L'écran de configuration du noyau Figure est alors divisé en quatre parties:. Une liste déroulante de tous les pilotes de périphériques qui sont actuellement actifs, divisée en groupe comme Storage , et Network. Chaque pilote est affiché avec une description, son nom en deux ou trois lettres, et l'IRQ et le port mémoire utilisés par ce pilote.

De plus, si un pilote actif est en conflit avec un autre pilote actif alors le terme CONF est affiché à côté du nom du pilote. Cette partie donne également le nombre total de pilotes en conflit qui sont actuellement activés. Les pilotes qui ont été désactivés. Ils restent dans le noyau, mais leurs périphériques correspondant ne seront pas sondés quand le noyau sera lancé. Ils sont divisés en groupes de la même manière que la liste des pilotes actifs.

kissa.pro Antivirus / Télécharger / kissa.pro pour serveurs de fichiers Unix

Plus de détails sur le pilote actuellement sélectionné, dont son IRQ et son adresse de port mémoire. Figure L'interface de configuration des pilotes de périphériques du noyau.

Ne vous inquiétez pas si des conflits sont listés c'était prévisible; tous les pilotes de périphériques sont activés, et comme cela a déjà été expliqué, certains seront en conflit avec d'autres. Appuyez sur X. Cela déroulera complètement la liste de pilotes, vous permettant ainsi de tous les visualiser.

Vous devrez utiliser les touches fléchées pour monter et descendre dans la liste des pilotes actifs. La Figure montre le résultat de l'appui sur X. Désactivez tous les pilotes de périphériques que vous ne possédez pas.

Pour désactiver un pilote, sélectionnez-le à l'aide des touches fléchées et appuyez sur Del. Le pilote sera transféré dans la liste des pilotes inactifs Inactive Drivers. Si vous désactivez par mégarde un périphérique dont vous avez besoin alors appuyez sur Tab pour passez à la liste Inactive Drivers , sélectionnez le pilote que vous avez désactivé, et appuyez sur Entrée pour le ramener dans la liste des pilotes actifs.

Ne pas désactiver sc0. Ce dernier contrôle l'écran, et vous en aurez besoin à moins que vous n'installiez pas l'intermédiaire d'un câble série. Ne désactiver atkbd0 que si vous utilisez un clavier USB. Si vous avez un clavier standard alors vous devez conserver atkbd0. S'il n'y a aucun conflit d'affiché alors vous pouvez passer cette étape.

Sinon, les conflits restant doivent être examinés. Le curseur passera à la troisième partie de l'écran, et vous pourrez changer les valeurs. Vous devriez entrer les valeurs d'IRQ et d'adresse de port que vous avez trouvées lors de l'inventaire de votre matériel. Appuyez sur Q pour terminer l'édition de la configuration du périphérique et retourner dans la liste des pilotes actifs.

Si vous n'êtes pas sûr de ce que devraient être ces valeurs, vous pouvez essayez d'utiliser Certains pilotes FreeBSD peuvent sans risques sonder le matériel pour déterminer les valeurs correctes, et la valeur -1 les configure à faire cela. La procédure pour changer les adresses sur le matériel varie d'un périphérique à l'autre.

Pour certains périphériques vous devrez retirer la carte de votre ordinateur et ajuster les cavaliers ou les commutateurs DIP. D'autres cartes peuvent être fournies avec une disquette DOS qui contient les programmes utilisés pour reconfigurer la carte. Dans tous les cas, vous devriez consulter la documentation fournie avec le périphérique. Cela nécessitera évidemment de remettre en marche votre ordinateur, et vous devrez relancer la routine d'installation de FreeBSD quand vous aurez reconfiguré la carte.

Quand tous les conflits seront résolus, l'écran devrait ressembler à la Figure Comme vous pouvez le voir la liste des pilotes est plus petite, avec uniquement les pilotes pour le matériel existant listés.

Vous pouvez maintenant sauver ces changements, et passer à l'étape suivante de l'installation. Appuyez sur Q pour quitter l'interface de configuration des périphériques. Ce message apparaîtra. Répondez Y pour sauver les paramètres en mémoire ils seront sauvegardés sur le disque si vous terminez l'installation et la détection du matériel commencera. Après l'affichage des résultats de la détection en texte blanc sur fond noir, sysinstall démarrera et affichera son menu principal Figure La dernière centaine de lignes qui a été affichée à l'écran est stockée et peut être relue.

Pour relire le tampon, appuyez sur Arrêt Défil. Cela activera le défilement de l'affichage. Vous pouvez alors utiliser les touches fléchées, ou PageUp et PageDown pour visualiser les résultats. Appuyer à nouveau sur Arrêt Défil pour revenir dans le mode normal. Faites cela maintenant, pour relire le texte qui a défilé en dehors de l'écran quand le noyau effectuait la détection du matériel. Vous verrez quelque chose de semblable à la Figure , bien que le texte sera différent en fonction des périphériques que vous avez dans votre ordinateur.

Vérifiez les résultats de la détection soigneusement pour s'assurer que FreeBSD a trouvé tous les périphériques que vous attendiez. Si un périphérique n'a pas été trouvé, il ne sera alors pas affiché.

Si le pilote de périphérique exigeait une configuration d'IRQ et d'adresse de port alors vous devriez vérifier que vous les avez entrées correctement. Si vous devez effectuer des changements à la configuration de la détection du matériel, il est facile de quitter le programme sysinstall et recommencer à nouveau.

C'est une bonne manière de se familiariser un peu plus avec le processus. Utilisez les touches fléchées pour sélectionner Exit Install dans le menu principal d'installation. Le message suivant apparaîtra:. Si vous démarrez à partir de disquettes, il sera nécessaire de retirer la disquette mfsroot.

L'utilitaire sysinstall est l'application d'installation fournie par le projet FreeBSD. C'est une application pour la console et qui est divisée en un certain nombre de menus et d'écrans que vous pouvez utiliser pour configurer et contrôler le processus d'installation. Le système de menu de sysinstall est contrôlé à l'aide des touches fléchées, Entrée , Espace et d'autres touches.

Une description détaillée de ces touches, et de ce qu'elles font, se trouve dans les informations d'utilisation de sysinstall. Pour voir ces informations, assurez-vous que l'entrée Usage est surlignée et que le bouton [Select] est sélectionné, comme montré dans la Figure , ensuite appuyez sur Entrée.

Les instructions sur l'utilisation du système de menu seront affichées. Après les avoir lues, appuyez sur Entrée pour revenir au menu principal. Sélection de l'entrée Usage dans le menu principal de sysinstall. Depuis le menu principal, sélectionnez Doc avec les touches fléchées et appuyez sur Entrée. Pour voir un document, sélectionnez-le avec les touches fléchées et appuyez sur Entrée.

Quand vous avez terminé la lecture d'un document, l'appui sur Entrée vous ramènera au menu de documentation. Pour revenir au menu principal d'installation, sélectionnez Exit avec les touches fléchées et appuyez sur Entrée. Pour changer le type de clavier, utilisez les touches fléchées pour sélectionner Keymap depuis le menu et appuyez sur Entrée.

Ceci est nécessaire seulement si vous utilisez un clavier non-standard ou non-américain. Une table de clavier différente peut être choisie en sélectionnant l'élément du menu en utilisant les touches fléchées et en appuyant sur Espace. Appuyer à nouveau sur Espace désélectionnera l'élément. Seule une liste partielle est montrée dans cet exemple. Sélectionner Options et appuyez sur Entrée. Les valeurs par défaut sont généralement parfaites pour la plupart des utilisateurs et ne nécessitent pas d'être modifiées.

Le nom de la version variera en fonction de la version que l'on installe. La description de l'élément sélectionné apparaîtra en bas de l'écran surlignée en bleu. Notez qu'une des options est Use Defaults pour réinitialiser toutes les options à leur valeur de départ. Appuyez sur F1 pour lire l'écran d'aide à propos des diverses options.

Utilisez les touches fléchées pour sélectionner Standard et ensuite appuyez sur Entrée pour débuter l'installation. Votre première tâche est d'allouer de l'espace disque à FreeBSD, et labéliser cet espace de sorte que sysinstall puisse le préparer.

Afin de faire cela vous devez savoir comment FreeBSD s'attend à trouver l'information sur le disque. Avant que vous installiez et configuriez FreeBSD sur votre système, il y a un sujet important dont vous devriez être conscient, particulièrement si vous avez plusieurs disques durs. Alors, si le premier disque tombe en panne, ou est attaqué par un virus, ou corrompu par un défaut du système d'exploitation, on peut facilement y faire face en demandant au BIOS de permuter logiquement les disques.

C'est comme si l'on échangeait les câbles sur les disques, mais sans avoir à ouvrir le boîtier. Un utilisateur qui est accoutumé à tirer profit de ces caractéristiques pourra s'étonner quant aux résultats inattendus obtenus sous FreeBSD. Cela peut mener à des situations relativement déconcertantes, particulièrement quand les disques sont physiquement identiques, et que ce sont également des clones au niveau des données.

Si vous devez inverser les disques, alors faites-le mais au niveau matériel en ouvrant votre boîtier et en déplaçant les cavaliers et les câbles. Une illustration d'après les extraordinaires aventures des fichiers de Bill et Fred: Fred commence à utiliser le système, mais après plusieurs jours remarque que le vieux disque SCSI signale de nombreuses erreurs logiciels et en fait part à Bill.

Étiquette : BSD

Un contrôle de la surface indique que le disque fonctionne correctement, aussi Bill installe ce disque comme unité SCSI numéro quatre et effectue une copie à l'identique du disque zéro sur le disque quatre.

Maintenant que le nouveau disque est installé et fonctionne parfaitement, Bill décide que ce serait une bonne idée de commencer à l'utiliser, aussi utilise-t-il une fonction dans le BIOS SCSI pour réordonner les disques durs pour faire démarrer le système à partir de l'unité SCSI quatre.

FreeBSD démarre et fonctionne correctement. Fred continue son travail pendant quelques jours, et bientôt Bill et Fred décident qu'il est temps pour une nouvelle aventure -- temps pour mettre à jour vers une version plus récente de FreeBSD. L'installation se passe bien. Fred utilise la nouvelle version de FreeBSD pendant quelques jours, et certifie qu'elle est suffisamment stable pour être utilisée dans le département d'ingénierie. Il est temps de transférer tout son travail depuis l'ancienne version.

Fred est accablé de constater que rien de son précieux travail n'est présent sur l'unité SCSI quatre. Dans l'illustration actuelle, le système a continué d'opérer sur l'unité SCSI zéro d'origine, et toutes les données de Fred se trouvaient là et non pas sur l'unité SCSI quatre. Web CureIt! Web pour serveurs de fichiers Unix Description Version démo.

Notice légale Actualités et événements Soumettre un virus Scan en ligne Politique de confidentialité. Editeur russe, Doctor Web développe les solutions antivirus Dr. Web depuis Doctor Web un des rares fournisseurs de solutions antivirus possédant ses propres technologies de détection et de traitement des programmes malveillants.

Le système de protection antivirus Dr.